Collégiale Saint-Salvi
8 cloches

La collégiale Saint Salvi semble vivre dans l’ombre de son imposante voisine, la Cathédrale Sainte Cécile d’Albi. Dédiée à Saint Salvi, évêque d’Albi du VIème siècle, elle fut édifiée au XIIème siècle, puis remaniée aux XVème et XVIIIème siècles. Le clocher de pierre, également du XIIème, contraste avec le reste de la ville toute de briques. Toutefois, cette tour a été surélevée en briques à la fin du XIVème siècle et la tourelle d’angle sommitale qui la couronne servait autrefois de tour de guet, on l’appelle d’ailleurs encore la « gachole », lieu où l’on guette. Ce clocher abrite un carillon diatonique de huit cloches en gamme de MI b installé en 1959 par la fonderie PACCARD d’Annecy. Toutes les cloches, installées au même niveau sur un beffroi de bois à trois travées, peuvent sonner à la volée. Les deux plus grosses, le MIb 3 et le FA 3 qui ont servi de base au carillon, datent de 1817 et ont été coulées par le fondeur DECHARME. Ici, point de clavier manuel, tout l’ensemble est électrifié et fonctionne à l’aide d’un programmateur installé à la sacristie. De nombreux cantiques sont programmés - dont les trois Angélus quotidiens - et les heures et quarts d’heure reproduisent le carillon de Westminster. Une neuvième cloche, plus ancienne, se trouve dans l’une des fenêtres du clocher, et une dixième est suspendue dans un petit clocheton au-dessus du chevet de l’église.