Eglise Notre-Dame de l'Assomption
47 cloches
carillon manuel + ritournelles automatiques

Le premier carillon orchésien, installé en 1559, a été détruit lors de l'incendie qui a ravagé la ville le 25 septembre 1914. Un nouveau carillon réalisé par la maison Wauthy le remplace en 1924. Cet ensemble campanaire comprenait trois cloches de volée ainsi qu'un carillon de 19 cloches. Les cloches de volée (La#2, Do3, Ré3) sont toujours en place aujourd'hui. Quant aux 19 cloches du carillon, de piètre qualité musicale, elles resteront muettes pendant de longues années. Un nouveau carillon de 47 cloches a été installé en 1996, cette fois devant la fenêtre Sud de la chambre des cloches afin de résonner en direction de la place. Après un appel d'offres lancé auprès de différents fondeurs français, hollandais et allemand, c'est la fonderie METZ, de Karlsruhe (Allemagne) qui a coulé les 47 cloches du nouvel instrument pour le compte de la maison André VOEGELE de Strasbourg. Cette dernière, chargée de la construction de l'instrument (beffroi, mécanique, tringlerie, installation des cloches, clavier et pédalier, automate pour les ritournelles) signe ainsi le premier carillon français de facture franco-allemande. L'histoire retiendra que le carillon a été installé dans l'église le 8 janvier 1996, jour du décès du Président de la république Française François Mitterrand.