Beffroi de la Chambre de Commerce et d'Industrie
25 cloches - 2004 kg
ritournelles automatiques

lille_bourseC'est la nécessité de procurer aux négociants et courtiers lillois de plus grandes facilités pour leurs opérations à la bourse que l'on envisagea, dès 1864, d'agrandir l'ancienne bourse (datant de 1652), puis de construire un bâtiment indépendant. Le projet présenté en 1906, par l'architecte Louis Cordonnier, a prévu, outre la bourse et les services de la chambre de commerce, quantité de bureaux commerciaux, un bureau de poste, un café-restaurant etc. Seul le bureau de poste a été réalisé. Du haut de ses 75 mètres, le beffroi de caractère néo-flamand domine le centre ville, tout à côté de l'Opéra. Il possède une remarquable horloge monumentale à quatre cadrans.

C'est à l'association des Amis des Carillons de Lille que l'on doit l'initiative d'y installer un carillon et c'est grâce au financement de plus de cent cinquante souscripteurs qu'il a pu voir le jour. Fondu en 1984 par Luigi Bergamo de la fonderie Cornille-Havard, le carillon compte 26 cloches auxquelles il convient d'ajouter le sol3 fondu par Whauty au début du siècle. Une seconde tranche de travaux envisagerait une extension de l'instrument à 50 cloches et l'installation d'un clavier traditionnel avec des transmissions mécaniques... Installé sur les trois étages d'un beffroi métallique rectangulaire, cet instrument entièrement électrifié sonne les ritournelles à l'heure et à la demie en fonction des heures et des jours de la semaine.