Eglise Notre-Dame des Victoires
8 cloches
carillon manuel

L'annexion de la commune d’Esquermes par Lille en 1860 avait laissé une partie du territoire urbain au dehors des remparts reconstruits par la ville : le quartier dit " la banlieue d’Esquermes ".
Après la Grande guerre fut décidé le démantèlement des fortifications de Lille. Le clergé de la paroisse Saint-Martin d’Esquermes estima dès 1923 que la création d'un centre paroissial devenait urgente dans cette " banlieue " qui comprenait déjà 2700 habitants. On prévoyait en effet un grand développement immobilier sur l'emplacement des anciens remparts. Il y avait certes une chapelle proche de la " Crèche Thiriez " où résidait des religieuses et qui servait au culte dominical, mais une véritable église s'imposait pour une paroisse nouvelle. Construite en 1936 sur les plans de l'architecte de lillois Jean Delrue, l’église Notre-Dame des Victoires fut inaugurée à la fin de l’année 1937.
Installé à plus de 20 m du sol, au niveau des abat-sons supérieurs, le carillon de l'église compte 6 cloches fondues par Alfred Paccard en 1938, disposées par deux sur trois fermes porteuses. Le clavier de 10 touches, onçu pour être joué debout, se situe 10 m en contrebas à l’aplomb des cloches centrales. L’effort de traction de la filerie métallique est donc important. À n'en point douter, ce carillon a été créé incomplet par faute de moyens et la magnifique chambre des cloches qui le renferme (200 mètres cube) appelle les quelques 30 cloches qui compléteraient utilement cet instrument aujourd'hui très rarement joué.
Restauré en 1983 grâce à l'intervention de l'association des Amis des carillons de Lille, cet instrument souffre d'une mauvaise implantation, trop proche du boulevard périphérique lillois et trop loin du centre du quartier du faubourg de Béthune. Une situation dommageable pour un carillon d'une grande justesse acoustique.